Syndicat FO des Instituteurs et Professeurs du Bas-Rhin
Maison des syndicats 1, rue Sédillot 67000 STRASBOURG
Tel : 03.88.35.24.22 ou 03.88.09.42.79 snudi.fo67@orange.fr


CTSD du 26 novembre 2015 : bilan de la rentrée 2015
Publié; le 27 novembre 2015 | snudi FO 67

Le SNUDI-FO siégeait hier matin pour le CTSD chargé de faire le bilan de la rentrée 2015.

Rythmes scolaires : 2 évaluations vont être menées concernant l’absentéisme et les apprentissages des élèves. Le SNUDI-FO rappelle que le problème ne se situe pas à ces niveaux-là et que les absences des élèves et leur niveau d’apprentissage n’auront pas trop évolué même et qu’en plus on pourra faire dire aux chiffres ce que l’on veut. La dégradation des conditions de travail des enseignants et celle des apprentissages des élèves ne seront pas relevés par les évaluations mises en place.

Réponse IA : c’est aux IEN de voir avec les équipes ce qui fonctionne et de revoir les organisations imparfaites, qu’il faut laisser du temps au temps pour que les équipes s’approprient ce qui découle des nouveaux rythmes scolaires.

Pour le SNUDI-FO, la réforme des rythmes scolaires ne passe toujours pas chez nos collègues, à juste titre. Cette histoire n’est pas terminée et le front commun école/collège se met peu à peu en place pour rejeter durement toutes ces contre-réformes qui mettent à mal l’école de la République. Révision des seuils d’ouvertures et de fermetures : En 15 ans, le département est passé de 1000 écoles à 835 en raison des multiples fusions de structures au créations de RPI. L’IA souhaite clairement réduire encore plus le nombre de petites écoles au nom d’une meilleure efficience pédagogique et souhaite modifier les seuils d’examen des effectifs pour les rendre "incitatifs" au regroupement.

Le SNUDI-FO n’est pas dupe. La logique comptable prime une fois de plus sur la qualité du service rendu par les enseignants aux élèves. Une des conséquences directes verra l’augmentation des effectifs par classe en maternelle. Ceci est tout simplement scandaleux !

L’impact prévu paraît trop faible, il y aura sûrement plus de fermetures si on touche aux seuils. Le passage de nombreuses communes à 1 ou 2 classes ne permettra pas la construction à l’instant d’une nouvelle structure, les communes mettront au moins 4 à 5 ans pour un tel projet sans compter le problème épineux du financement.

Le problème du transport se rajoute avec le risque que le conseil départemental et même régional se désengagent faute de moyens, c’est la commune et les parents qui payeront et une fois de plus c’est le service public d’éducation qui souffre. Il faut arrêter cette politique d’austérité à tous les étages de l’Etat.

L’IA présentera ses propositions lors du CDEN du 14 décembre 2015. Affaire à suivre de très près...

Propositions de modifications Ecoles maternelles

1 classe actuel : 9 à 30 proposition IA : 18 à 35

2 classes actuel : 30 à 64 proposition IA : 35 à 66

3 classes actuel : 59 à 91 proposition IA : 66 à 92

Ecoles élémentaires 1 classe actuel : 9 à 26 proposition IA : 18 à 28

2 classes actuel : 23 à 51 proposition IA : 28 à 56

3 classes actuel : 48 à 84 proposition IA : 56 à 84

Ecoles primaires

1 classe actuel : 9 à 26 proposition IA : 15 à 26

2 classes actuel : 23 à 51 proposition IA : 26 à 51

3 classes actuel : 48 à 84 proposition IA : 51 à 84

RPI et école intercommunales

3 classes actuel : 48 à 84 proposition IA : 48 à 81

5 classes actuel : 24 x 4cl à 28x4cl. proposition IA : 23x4cl. à 27x4cl.

même principe pour un nombre plus élevé de classes.

L’IA estime à une 10aine d’emplois impactés sur la rentrée passée mais il y aura sûrement plus de fermetures si on touche aux seuils.

Le passage de nombreuses communes à 1 ou 2 classes ne permettra pas la construction à l’instant d’une nouvelle structure, les communes mettront au moins 4 à 5 ans pour un tel projet sans compter le problème épineux du financement.

Le problème du transport se rajoute avec le risque que le conseil départemental et même régional se désengagent faute de moyens, c’est la commune et les parents qui payeront et tout le service public d’éducation qui sera encore une fois touché de plein fouet. Affaire à suivre...

Simplification des tâches des directeurs : burn-out général ! C’est de pire en pire dans les fonctions de directions. Aujourd’hui, après avoir passé des heures en réunion pour simplifier les tâches de direction, elles se multiplient, en particulier sur l’utilisation de TBE qui ne sert à rien ! Il faut d’urgence stopper cette fuite en avant sinon les directeurs vont craquer les uns après les autres.

Ce n’est pas faute pour le SNUDI-FO de prévenir l’IA entretien après entretien, audience après audience. L’Etat doit réagir !

cale




Documents Liés
Déclaration liminaire FO
PDF - 27.6 ko
Rechercher sur le Site
SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo