Syndicat FO des Instituteurs et Professeurs du Bas-Rhin
Maison des syndicats 1, rue Sédillot 67000 STRASBOURG
Tel : 03.88.35.24.22 ou 03.88.09.42.79 snudi.fo67@orange.fr


Remplacement : la cote d’alerte est dépassée !
Publié; le 22 février 2016 | snudi FO 67

Année après année les dotations insuffisantes se succèdent au nom de la politique d’austérité incarnée par le pacte de responsabilité et ses 50 milliards d’euros d’économie sur les dépenses publiques.

Le nombre de postes de remplaçants fond comme neige au soleil. Ainsi entre 2008 et 2016 le nombre d’élèves a augmenté de 103 000 alors que le nombre de poste a diminué de 1693 ETP. 1300 postes sont demeurés vacants aux concours dans le premier degré en 2014 et 750 en 2015 soit 2050 postes en deux ans et 1662 postes de remplaçants ont disparus en 8 ans. On est loin d’un retour au niveau de 2008 pourtant déjà insatisfaisant.

Dans les départements les DASEN ferment les classes pour mieux imposer les postes de la Refondation « plus de maîtres que de classes » ou « aide à l’école »… Ainsi en 2 ans 1 634 postes ont été réservés pour les « plus de maîtres que de classes ». Dans cette situation le nombre de postes de remplaçants fond comme neige au soleil.

Les classes atteignent 30, 31 voire 34 élèves par classe au quotidien ! De tous les départements les mêmes informations remontent : Chaque jour des milliers de classes se trouvent sans maitres, des milliers de PE doivent accueillir les élèves des collègues absents en plus des effectifs déjà conséquents, voire très chargés.

En Seine St Denis, il manque au moins 720 remplaçant chaque jour, dans le Val de Marne 700 absences n’ont pas été remplacées dans une seule circonscription en 2015. Dans le Maine et Loire la politique de globalisation des effectifs conduit à ne créer que 9 postes de remplaçants quand le SNUDI-FO en demande 15. Dans les Yvelines il manque plus de 100 postes de remplaçants. Jusqu’à 150 PE non remplacés chaque jour dans le Gard.

« Les collègues sont à bout… »

De plus en plus dépassés par le nombre d’élèves de leur classe, augmentés des élèves de leurs collègues absents et non remplacés, contraints de gérer de plus en plus souvent des multi niveaux qui demandent beaucoup plus de temps de préparation, d’organisation, confrontés à la réunionite, les collègues sont à bout.

Dans le même temps, des centaines de PE inscrits sur la liste complémentaire ne sont pas recrutés et des centaines de contractuels sont embauchés

Les enseignants n’acceptent pas Dans de nombreux départements le SNUDI-FO est à l’initiative de rassemblements, délégations et audiences auprès du DASEN pour exiger les postes de TR, de RASED, les classes. Dans les CTSD, FO vote conte les dotations, bien souvent avec FSU, CGT et SUD.

Le 11 février, plus de 300 Professeurs des Ecoles de Seine et Marne, à l’appel du SNUDI-FO et du SNUipp, se sont rassemblés devant l’IA à l’occasion du CTSD pour exiger les postes, les classes nécessaires.

La ministre doit prendre des mesures d’urgence pour recruter immédiatement des enseignants formés, pour pourvoir tous les congés non remplacés. Restitution de tous les postes de TR

cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo