Syndicat FO des Instituteurs et Professeurs du Bas-Rhin
Maison des syndicats 1, rue Sédillot 67000 STRASBOURG
Tel : 03.88.35.24.22 ou 03.88.09.42.79 snudi.fo67@orange.fr


Spécial Inclusion scolaire !
Publié; le 7 octobre 2016 | snudi FO 67

L’école inclusive de la loi de refondation et ses conséquences concrètes dans les écoles…

FORCE OUVRIERE DEFEND VOS DROITS !

FORCE OUVRIERE a toujours revendiqué une orientation et une compensation adaptées au handicap et/ou à la difficulté pour les élèves à besoins particuliers et la création de tous les postes et structures spécialisés à hauteur des besoins.

Or l’inclusion scolaire « rendue nécessaire » par la Loi de Refondation Peillon dégrade nos conditions de travail, ne tient pas compte des besoins particuliers des élèves en situation de handicap et remet en cause l’existence même des classes spécialisées et des structures spécialisées : RASED, CLIS-ULIS, IME, ITEP, SEGPA, EREA…

Pour rappel en février 2005, la loi sur l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » a déjà jeté les bases d’une première remise en cause de l’enseignement spécialisé et de toutes ses structures !

Le SNUDI-FO, à l’époque, avec sa fédération (1) et sa confédération (2), a été le seul syndicat à avoir dénoncé les risques que contenait la loi de 2005, aggravée aujourd’hui par la Loi de refondation qui, dans son article 1, « affirme le principe d’école inclusive, c’est-à-dire le droit pour chaque enfant non seulement d’être scolarisé dans les mêmes conditions que les autres élèves et avec eux, ou à défaut de s’en rapprocher le plus possible »

Derrière la philosophie volontairement trompeuse, « d’égalité des droits et des chances » et de « droit pour chaque enfant », ce sont les exigences de restrictions budgétaires qui dominent avec pour objectif, dans l’Éducation nationale, le démantèlement de l’ASH.

Ainsi, depuis la mise en application de ces lois, la situation ne cesse de se dégrader dans les écoles !

(1) Notre fédération, la FNEC FP-FO et la fédération FO de l’action sociale, la FNAS-FO ont élaboré un communiqué commun « Bilan de la loi de 2005 sur “l ‘inclusion scolaire ” : austérité et suppression de postes ». Ces fédérations font un constat alarmant des conséquences de la loi de février 2005, dite loi Monchamp. Cette loi soit-disant « pour l’égalité des droits et des chances« a organisé le désengagement de l’Etat et institué l’inégalité de traitement de fait au détriment des droits collectifs des handicapés.

(2) En 2006, la Confédération FO rappelait ses inquiétudes : « … Nous considérons qu’élever au rang de principe l’inscription des enfants et de jeunes handicapés dans leur école de quartier est une erreur… La scolarisation des enfants handicapés ne peut être examinée qu’au cas par cas, par des professionnels qualifiés, selon la nature et le degré de handicap et seulement après avoir mobilisé les moyens humains et financiers nécessaires à un accueil adapté…

L’inscription d’office dans l’école dite de référence ne doit ainsi absolument pas signifier scolarisation d’office dans une classe ordinaire, si tel était le cas, la disparition de l’enseignement spécialisé et la suppression de nombreuses places dans des établissements spécialisés seraient de plus inéluctables… ».

cale




Documents Liés
Analyse FO Inclusion scolaire
PDF - 275.5 ko
Rechercher sur le Site
SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo