Syndicat FO des Instituteurs et Professeurs du Bas-Rhin
Maison des syndicats 1, rue Sédillot 67000 STRASBOURG
Tel fixe : 03.88.35.24.22 Tel portable : 06.31.08.76.78 snudi.fo67@orange.fr


CTSD du 29 novembre : notre déclaration et notre compte-rendu !
Publié; le 1er décembre 2018 | snudi FO 67

Le SNUDI-FO siégeait ce jeudi 29 novembre au Comité Technique Spécial Départemental pour faire le bilan de la rentrée 2018 dans les écoles du Bas-Rhin. Vous trouverez ci-dessous notre déclaration préalable.

PDF - 130.6 ko
Déclaration FO CTSD 29 novembre

CTSD de rentrée

En premier lieu, FO déplore que le CTSD de rentrée n’ait pas eu lieu fin août comme à son habitude. En effet, cette instance permettait, à la rentrée, de faire un pointage précis et d’implanter des classes en fonction des besoins des écoles. L’administration nous explique que leur volonté a été d’affecter un maximum de postes en juin afin d’éviter un rentrée tendue avec des comptages d’élèves et des familles en colère. Nous déplorons cette méthode car le dialogue social n’a pas eu lieu !

Décharges de directeurs de 1 à 3 classes

FO a également alerté le DASEN concernant les décharges des directeurs d’écoles de petites écoles qui ne sont pas toujours attribuées dans leur totalité et qui compliquent encore la tâche des directeurs. M Ladaique nous explique que les congés de plus de deux semaines sont toujours remplacés. D’autre part, des remplaçants sont désignés pour assurer uniquement les décharges de direction, mais lorsque ceux-ci sont en arrêt, les moyens humains manquent pour assurer les décharges de direction.

Attention : Si un directeur se voit retirer le remplaçant dédié aux décharges de directeur, il faut nous en informer immédiatement ! Le SNUDI-FO saisira immédiatement le DASEN à ce sujet pour rétablir le droit !

Bilinguisme

Le SNUDI-FO conteste fermement l’emploi des contractuels à la place de PE titulaires dans l’enseignement bilingue. Il en reste encore 24 dans le Bas-Rhin, ce qui, pour notre organisation, est encore trop, il n’en faudrait plus du tout !

> Réponse de l’administration : Les chiffres sont en baisse, c’est notre volonté d’arriver à ce qu’il n’y ait plus de contractuels. Le SNUDI-FO demande à voir...

CP et CE1 dédoublés

Cette année, les CE1 en REP + ont été dédoublés en plus des CP dans les REP et REP+. L’an prochain, les CE en REP le seront également. Un travail en amont a débuté avec la mairie de Strasbourg pour parler des problématiques liées aux locaux nécessaires car c’est un très sérieux problème !

L’administration affirme que ces dédoublements n’ont pas eu d’impact négatif sur les effectifs des autres écoles en milieu rural car on utilise la grille départementale. Le SNUDI-FO ne partage absolument pas cette opinion. Force est de constater que les effectifs grossissent nettement dans le milieu rural avec de plus en plus de cours multiples !

Enseignants de CP et CE1 dédoublés

Les collègues des dispositifs CP et CE1 dédoublés se sont vus envoyer de nouveaux arrêtés d’affectation à signer alors qu’ils enseignent dans la même école. Le SNUDI-FO a interpellé l’administration à ce sujet :

- Le fait de signer un nouvel arrêté signifie-t-il que les collègues affectés sur ces postes perdent leur ancienneté dans l’école ? > Réponse de l’administration : Non, nous vous garantissons que l’ ancienneté dans l’école sera conservée

- En étant pointé comme faisant partie de ce dispositif, peut-on encore décider de la répartition des classes lors des conseils de maître et éventuellement sortir du dispositif si l’on le souhaite ? > Réponse de l’administration : Oui, le conseil des maîtres définit quels enseignants auront en charge les CP et CE1 dédoublés et le fait d’avoir signé l’arrêté d’affectation l’année précédente de l’empêche en aucun cas.

Le SNUDI-FO ne se fait aucune illusion à propos de ces postes car le Ministère en demande déjà une labellisation. La prochaine étape sera à court ou moyen terme le retour des postes à profil sur ces dispositifs ! A suivre donc de très près..

ASH

On observe une grande augmentation des effectifs d’élèves en situation de handicap en milieu scolaire : +415 élèves en 5 ans ! (971 élèves en 2013-2014 et 1386 élèves en 2017-2018)

L’administration se félicite des progrès effectués dans la gestion de ce service. Le SNUDI-FO rappelle au DASEN euphorique sur ce sujet que cela ne reflète pas la réalité sur le terrain. En effet, un compte-rendu du CHSCTD montre une augmentation massive des remontées de fiches du Registre Santé et Sécurité. Beaucoup sont liées à la scolarisation d’élèves à besoins particuliers. FO pointe du doigt les difficultés professionnelles rencontrées par les enseignants.

> Réponse de l’administration : Vous avez raison, et c’est pour cela qu’il faut développer la formation des enseignants.

FO a toujours revendiqué une meilleure formation des enseignants dans l’accompagnement des élèves en situation de handicap, nous espérons que ces formations seront dédiées à un grand nombre d’enseignants.

L’administration nous fait part de formations ASH pluricatégorielles qui existent, regroupant AVS, ATSEM et enseignants. Nous avons alerté le DASEN sur le fait de former des ATSEM au suivi d’un élève en situation de handicap. En effet, cela fait écho aux nouvelles compétences données récemment aux ATSEM : elles ont à présent des compétences pédagogiques et peuvent éventuellement prendre en charge un élève en situation de handicap. Cela veut-il dire qu’à terme, les ATSEM remplaceront les AVS ? > Réponse de l’administration : Non, nous n’avons pas prévu de calendrier caché pour supprimer les AVS du département. FO y veillera tout particulièrement.

Service AVS

Six personnes travaillent à temps plein pour l’affectation des AVS. Un nouveau logiciel a été créé par la DSI en fonction des besoins du service : le logiciel GALAXY. Aujourd’hui, les gestionnaires rentrent les données au jour le jour et les Enseignants Référents ont un accès direct à toutes les informations en temps réel. C’est pourquoi, étant donné que le service AVS est difficilement joignable par téléphone, l’Administration conseille à tous les collègues de passer par l’ERH de votre secteur qui a accès aux mêmes informations que le gestionnaire.

82% des AVS sont en CDD, les autres en CUI et très peu en CDI. L’administration souhaite pré-affecter les AVS fin juin pour limiter les problèmes d’affectation en septembre.

Attention : Les modalités de recrutement des AVS ont été assouplies. Si vous connaissez une personne désirant passer l’entretien pour être AVS, il suffit d’envoyer un CV par mail à l’administration. (Mail à M Dickele, M Ladaique, Mme Rauscher ou M Bernard) Traduction : l’IA a d’immenses problèmes de recrutement et n’importe qui fera l’affaire !

ULIS Il existe 82 ULIS dans le Bas-Rhin et 18 d’entre elles dépassent le seuil de 12 élèves par unité. En Ulis collège, 57 unités sur 62 ont entre 10 et 13 élèves.

Cette année, 1903 élèves sont scolarisés en ULIS dans le Bas-Rhin et 196 AVS collectives sont en poste. Nous sommes à une couverture de 100%, c’est-à-dire que chaque ULIS a une AVS co au moins et il peut y avoir en plus une AVS individualisée auprès d’un élève à besoin particulier.

SEGPA

Le nombre moyen d’élèves est de 13.3 par classe. Dans le Bas-Rhin, 3 classes de 6e – 5e et 3 classes de 4e – 3e dépassent l’effectif de 16 élèves. Leurs classes ont donc été dédoublées pour les ateliers pour des raisons de sécurité. Si une ULIS est présente dans l’établissement, leurs élèves ne peuvent être présents dans les ateliers que s’il reste de la place, toujours pour des raisons de sécurité.

La scolarisation obligatoire dès 3 ans

Le Dasen rappelle que pour l’instant, nous n’avons pas d’éléments, il faut attendre les décrets. Le taux de scolarisation à 3 ans est de 95% environ. Un travail a été entamé avec les mairies pour discuter de l’accueil de ces élèves, du nombre estimé, de la sieste et des mises en œuvre possibles. La gestion de l’absentéisme en maternelle risque de poser problème. Le SNUDI-FO fustige cette loi annoncée par le gouvernement : la loi française actuelle oblige les municipalités à contribuer au financement des écoles privées à hauteur de celui des écoles publiques à partir de la scolarisation obligatoire. Si la scolarisation obligatoire descend à 3ans, ce sera un immense cadeau à toutes les structures privées et les municipalités devront trouver des fonds importants ! C’est, en plus, un nouveau coup de couteau dans la loi de 1905...le SNUDI-FO ne l’accepte pas.

Elèves allophones

Il y a environ 450 élèves allophones dans le Bas-Rhin, surtout sur Strasbourg (dans les REP et REP+) et dans d’autres grandes communes telles qu’Haguenau. Ils arrivent tout au long de l’année et se rajoutent aux effectifs déjà existants. Ils sont repérés en maternelle pour préparer au mieux leur entrée au CP.

cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo