Syndicat FO des Instituteurs et Professeurs du Bas-Rhin
Maison des syndicats 1, rue Sédillot 67000 STRASBOURG
Tel : 03.88.35.24.22 ou 03.88.09.42.79 snudi.fo67@orange.fr


Mobilisation réussie pour les retraites
Publié; le 13 septembre 2013 | snudi FO 67

Les salariés, actifs, chômeurs, jeunes et retraités, ont défilé partout en France contre la réforme des retraites et sa principale mesure qui suscite une forte contestation, l’allongement de la durée de cotisation. Augmenter les salaires, pas la durée de cotisation : tel était le principal mot d’ordre lancé par Force Ouvrière pour la mobilisation du 10 septembre 2013 contre une réforme des retraites qui pénalise les salariés, actifs et retraités, au premier rang desquels les jeunes puisque avec l’allongement de la durée de cotisation prévu à partir de 2020, les salariés aujourd’hui âgés de 30 ans et moins devront travailler jusqu’à 67 ans pour espérer bénéficier d’une retraite à taux plein… Inacceptable pour FO.

Pas moins de 180 rassemblements et défilés ont eu lieu en France, à l’appel des organisations syndicales FO, CGT, FSU et Solidaires, rejointes par des organisations de jeunes, dont le syndicat étudiant UNEF et les syndicats lycéens UNL et FIDL.

« Pas un trimestre de plus, pas un euro de moins »

À Paris, les organisations syndicales FO de la région parisienne ont défilé derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire « Ne touchez pas à nos retraites, non à l’allongement de la durée de cotisation : pas un trimestre de plus, pas un euro de moins ». Peu avant le départ du cortège parisien, le Secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, a appelé à « faire sauter le verrou de l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans en 2035 », estimant qu’avec cette mesure, « le gouvernement répond aux injonctions de la Commission européenne ». « Il y a également d’autres points de friction, comme la mise à contribution des retraités, le fait que les retraites complémentaires soient mises sous la coupe d’un comité de surveillance, ou encore des points que nous souhaitons faire évoluer concernant la pénibilité au travail ou l’égalité hommes femmes  », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général de FO a également estimé que le 10 septembre était « une bonne mobilisation », qui « déplaçait plus de monde que la première manifestation contre l’accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l’emploi », le 5 mars 2013.

À Marseille, un cortège parti du Vieux-Port a réuni 50.000 personnes. À Toulouse, une manifestation a rassemblé 16.000 personnes dans les rues du centre-ville. À Nantes (Loire-Atlantique), c’est derrière une banderole proclamant « Retraites, 20 ans de régression, ça suffit », portée par les leaders syndicaux, qu’environ 8.000 personnes ont défilé. Les manifestants étaient au nombre de 8.500 à Lyon, 12.000 à Bordeaux, 6.000 à Caen, 10.000 à Grenoble ainsi qu’à Saint-Étienne. Des grèves ont également eu lieu, tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

À l’issue de cette journée, le Bureau confédéral de FO s’est réuni pour faire le bilan de la mobilisation. Le Comité confédéral de l’organisation –le parlement de FO– se réunira à Paris les 19 et 20 septembre, au lendemain de la présentation du projet de loi en Conseil des ministres et avant son examen par l’Assemblée nationale et le Sénat. Il se prononcera sur la suite que Force Ouvrière entend donner à la mobilisation.

cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo