Syndicat FO des Instituteurs et Professeurs du Bas-Rhin
Maison des syndicats 1, rue Sédillot 67000 STRASBOURG
Tel : 03.88.35.24.22 ou 03.88.09.42.79 snudi.fo67@orange.fr


Audience FO/Sébastien Bernard, secrétaire général à l’IA 67
Publié; le 18 octobre 2013 | snudi FO 67

Une délégation de Force Ouvrière (Yannick LEFEBURE, SNUDI-FO (1er degré) et Hervé Gourvitch, secrétaire académique du SN-FO-LC (2nd degré)) a été reçue mercredi 16 octobre 2013 en urgence par Sébastien Bernard, secrétaire général de l’IA 67, sur le seul sujet de la journée de rattrapage de la prérentrée.

FO CONTRE LA JOURNEE DE RATTRAPAGE DU MERCREDI 13 NOVEMBRE

En l’absence du DASEN, FO a présenté ses nombreux signataires de la pétition contre le rattrapage de la journée de prérentrée fixée par le Recteur le mercredi 13 novembre juste avant sa nomination dans une autre académie. La colère monte de toute part à propos de cette journée dite de « rattrapage » et FO s’en fait l’écho auprès de l’IA.

FO avait déjà dénoncé ce jour de rattrapage il y a un an lors d’une audience dans les mêmes lieux. FO rappelle au secrétaire général que le DASEN s’était montré très surpris à l’époque par l’information et doutait fortement de sa mise en œuvre sachant que par définition, la prérentrée se situait AVANT la rentrée des élèves. Il n’y a aucune ambigüité sur le jour à rattraper, c’est bien la prérentrée contrairement aux écrits de multiples circonscriptions et d’établissements du second degré qui essaient de justifier cette journée de rattrapage par l’allongement des congés de la Toussaint ! Ceci est totalement faux ! FO a dû rappeler à maintes reprises à l’administration de l’éducation nationale que le Ministre demandait aux enseignants de rattraper une journée déjà travaillée. L’article L-521-1 du Code de l’Education qui traite de la durée de l’année scolaire précise bien que « l’année scolaire comporte 36 semaines au moins, réparties en 5 périodes de travail, de durée comparable (sic…) ». L’article L-521-1 du Code de l’Education est donc rien respecté, sans avoir à « rattraper » une journée.

FO demande au secrétaire général s’il pense que les enseignants ont travaillé le lundi 2 septembre ? M. Bernard répond par l’affirmative ! Quel est donc le sens de ce « rattrapage » ?

La délégation FO enchaîne à ce propos les questions de bon sens :
-  Pourquoi n’avons-nous jamais « rattrapé » cette journée de prérentrée les années précédentes ?
-  Faudra-t-il aussi « rattraper » les jours fériés lorsqu’ils tombent sur une journée de classe ?
-  Avec le « zonage » des vacances de printemps, certaines zones bénéficient d’un jour férié de plus ou de moins selon les années : ces jours ont-ils été « rattrapés » ?
-  au collège, les 6èmes commencent le jour de la rentrée, les autres classes le suivant : au lycée, c’est pareil pour les secondes : les enseignants « rattrapent-ils » une journée au prétexte qu’il manque un jour scolarisé pour la majorité des classes ?
-  Faudra-t-il également « rattraper » la demi-journée de classe libérée pour les élèves du jeudi 10 octobre 2013 au motif de l’organisation des assises de l’éducation prioritaire ?

Le discours ministériel est totalement incohérent et inéquitable car il demande à certains et pas à d’autres de « rattraper » le jour de prérentrée. En effet, les lycées sont dans l’incapacité d’organiser ce « rattrapage », les enseignants ayant cours le mercredi après-midi et/ou le samedi matin ! FO réclame donc l’abandon pur et simple de cette journée de rattrapage.

Curieusement, M. Bernard se montre d’accord avec notre analyse et ajoute même qu’il a proposé une autre organisation pour la tenue des assises de l’éducation prioritaire, notamment qu’elles se tiennent sur le quota d’heures d’animations pédagogiques. FO ajoute à ce propos, que dans le même temps, le ministère explique à l’ensemble des enseignants qu’on a volé des heures aux élèves mais qu’il les libère pour des assises !!

Le secrétaire général nous fait part de l’organisation d’une RIS par une autre organisation syndicale le mercredi après-midi et que le DASEN n’autorisera personne à s’y rendre.

FO fait noter à ce sujet que le SNUDI-FO lui a communiqué ses dates de RIS également depuis début septembre, qu’une RIS est également organisée à Goersdorf de 9h à12h et qu’en l’absence de réponse écrite de sa part, elle sera bien évidemment maintenue !

FO ne laissera pas faire ! Ainsi, si le Ministre s’entête et exige des enseignants qu’ils effectuent cette journée devant élèves, FO demandera sa récupération ! M. Bernard avouera en fin d’audience être aux ordres du Ministère et n’a aucune marge de manœuvre sur ce point.

Une seule solution pour faire plier le Ministre : signez et faites signer massivement la pétition proposée par le SNUDI-FO pour exiger du Ministre qu’il abandonne cette journée de rattrapage !

cale




Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |>
SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo